Wellinc_sherbrooke
Inauguration du Bureau Well inc., lieu de créativité et de rencontres, et nouveaux venus dans le Quartier Well inc.
16 juin 2017
1421280-ministre-affaires-municipales-martin-coiteux

logo-MEMBRE-NOIR                                                                                                                                                                                                                                                                                logofnfinal150            

Sherbrooke, le 16 juin 2017 – « Nous avons soutenu l’adoption du projet de loi 122 car nous croyons que l’autonomie qu’il confère aux municipalités leur permettra d’exercer plus de leadership dans le développement économique de leur région », affirment Stéphane Forget, président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et Claude Denis, vice-président de la Chambre de commerce de Sherbrooke (CCS).

Avec l’adoption du projet de loi 122, les élus municipaux bénéficieront de responsabilités accrues en matière de développement économique. En commission parlementaire, la FCCQ avait plaidé l’importance que les gens d’affaires, en particulier les chambres de commerce, soient associes à la définition des priorités d’affectation des fonds locaux dédiés à cette fin. Elle constate que sa requête a été entendue avec l’ajout d’un amendement qui favorise la participation de ces derniers aux processus d’élaboration et de définition des priorités économiques régionales.

« Il ne s’agit pas de gérer les fonds dédiés au développement économique régional à la place des MRC, mais de donner une voix à la communauté d’affaires afin que certaines priorités de développement économiques soient prises en compte », concluent Stéphane Forget et Claude Denis. Ce dernier spécifie que le maire de Sherbrooke peut compter sur l’entière collaboration de la CCS dans ce dossier.

La FCCQ et la CCS constatent que la réorganisation de la gouvernance du développement économique régional qui s’est opéré au cours des dernières années s’est souvent traduite par un éloignement du milieu des affaires des services qui leur sont pourtant dédiés. Aux yeux de la FCCQ et de la CCS, il est fondamental que ces derniers prennent part au processus d’élaboration et de définition des priorités économiques régionales, ce que le projet de loi 122 vient améliorer.

 

À propos de la Chambre de commerce de Sherbrooke (CCS)

Depuis 127 ans, la CCS promeut énergiquement le développement socio-économique de l’entreprise privée et exerce avec leadership un rôle de vigie pour le maintien des conditions propices à la croissance des affaires de sa communauté. Elle est l’une des cinq plus grandes chambres de commerce au Québec et le plus grand réseau d’affaires en Estrie. Elle carbure à l’essence des affaires. Et sait mesurer le sens du succès.

À propos de la Fédération des chambres de commerce (FCCQ)

Grâce à son réseau de plus de 140 chambres de commerce et 1200 membres corporatifs, la FCCQ représente plus de 60 000 entreprises et 150 000 gens d’affaires exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l’économie et sur l’ensemble du territoire québécois. Plus important réseau de gens d’affaires et d’entreprises au Québec, la FCCQ est à la fois une fédération de chambres de commerce et une chambre de commerce provinciale. Ses membres, qu’ils soient chambres ou entreprises, poursuivent tous le même but: favoriser un environnement d’affaires innovant et concurrentiel.

 

Renseignement

Michel Philibert, Directeur des communications, Fédération des chambres de commerce du Québec

Téléphone: 514-844-9571 poste 3242

Louise Bourgault, Directrice générale, Chambre de commerce de Sherbrooke

Téléphone: 819-822-6151

Comments are closed.